À l'heure où tout le monde parle de tourisme responsable, équitable, participatif, durable et humain, la question du rapport à l'autre est devenue essentielle. On ne se contente pas de regarder, on veut agir, partager, aider.

 

Quand nous arrivons dans un pays plus pauvre, la misère peut être difficilement acceptable. Nous avons vécu un choc en arrivant au Népal, et c'est le cas de beaucoup de touristes. On s'est retrouvé confronté à de nombreux lépreux et des enfants amaigris et drogués en arrivant à Katmandou, la capitale. 

Mendicité infantile au Népal : que faire ?

Dans cette situation, on se sent privilégié, coupable de "richesse", on aimerait pouvoir faire quelque chose, on se pose des dizaines de questions... Dans cet article nous allons parler plus spécifiquement de la mendicité des enfants népalais.

 

Comment les aider ? Combien leurs donner ? Que puis-je apporter pour résoudre ce problème ? Qu'offrir aux enfants mendiants ?

 

Depuis le début de notre voyage en Asie, nous avons très souvent été confronté à des enfants nous demandant de l'argent, à manger ou des cadeaux. Au Népal ou ailleurs, notre sentiment reste le même : on culpabilise. Comment résister à ces petits yeux tout mouillés, ces petites mains pleines de terre, ces haillons déchirés et ces petites voix vous disant qu'elles ont faim? Si on ne donne rien, on se sent honteux, voir inhumains.

Mendicité infantile au Népal : que faire ?

Aussi, de nombreux voyageurs prévoient le coup et donnent de l'argent ou amènent des sacs remplis de crayons, bonbons, vêtements, ballons, médicaments, cahier... Tout ça part d'une bonne intention, d'une envie humaniste d'aider son prochain.

 

Seulement, nous ne voyons pas forcement toutes les facettes du problème.  On donne sans se poser de questions, ayant l'impression d'apporter un peu de bonheur à ces enfants miséreux. 

 

Or, d'après le gouvernement du Népal, donner aux enfants démunis n'améliore pas les choses, ça serait même le contraire. L'Etat népalais a commencé une campagne pour sensibiliser le touriste et lui montrer une autre vision du problème. Voici un exemple de flyer mis en place et distribué dans les coins touristiques. On vous l'a traduit en français, mais vous pouvez voir la version originale en cliquant ici.

Mendicité infantile au Népal : que faire ?

Voici quelques questions/réponses sur la situation de la mendicité népalaise infantile.

 

  • "Beaucoup d'enfants me demandent de l'argent pour manger, me disant qu'ils n'ont pas assez de sous pour aller à l'école..."
  • L'école au Népal est gratuite de 2 à 15 ans. Elle offre aussi gratuitement des repas le midi pour les plus démunis. Parfois il faut acheter des uniformes pour aller en cours mais des associations aident pour cette problématique.

  • "C'est quand même bizarre votre histoire. L'école est gratuite et on leur donne à manger alors pourquoi ils restent dans la rue ?"
  • Comme la plupart des enfants du monde, les petits népalais ne trouvent pas ça très drôle d'aller à l'école. Si ils ont le choix entre passer une journée dans la rue où des touristes leur donnent de l'argent, des cadeaux et à manger contre quelques sourires ou passer une journée à l'école, beaucoup d'enfants préféreront recevoir des cadeaux et de l'argent !

  • "Oui mais ils ont l'air d'avoir faim quand même ! Je peux leur donner quelque chose à manger, ça ne peut que les aider ?"
  • Si l'enfant a vraiment faim il sera en effet content de se mettre quelque chose sous la dent, le problème est réglé à court terme mais empire les choses pour son futur comme expliqué dans la campagne népalaise contre la mendicité infantile. La plupart des choses que vous pourrez lui donner seront revendues quand c'est possible. La grosse majorité des enfants mendiants dans les villes touristiques gagnent mieux leurs vies que des adultes qui travaillent.
Mendicité infantile au Népal : que faire ?
  • "Et quelles sont les conditions de vie des enfants qui vivent dans la rue ?"
  • 95% des enfants qui vivent dans la rue se droguent (le plus souvent en sniffant de la glue ce qui les rend malades par la suite). Plus de 25% sont accros aux drogues dures et se transmettent des maladies en utilisant les même seringues (SIDA, Hepatites...). 80% des enfants népalais connaissent des problèmes de violences, de viols et de racket. Plus de la moitié ont des soucis avec la police (abus, violence, vol, insulte, humiliation). Certains sont enrolés dans des circuits de mendicité organisée. Les enfants sont exploités par des adultes, parfois enlevés, violentés et blessés pour devenir handicapés et gagner plus d'argent. Les enfants ne peuvent alors rien garder et revendent systèmatiquement les cadeaux contre de l'argent. Vous pourrez souvent apercevoir des adultes surveiller les enfants mendiants au loin pour vérifier qu'ils font du bon "travail".

  • "Mais dans les zones rurales ou pendant les treks, je peux donner des cadeaux à un enfant qui me le demande non ?"
  • Plus on donne d'argent et de cadeaux aux enfants qui mendient, plus les autres enfants seront tentés de faire de même. Chaque fois que l'on donne, on participe à augmenter la mendicité du pays, en ville comme à la campagne. Offrir des bonbons ou des friandises peut vite être problématique quand on sait que l'accès aux soins dentaires est très compliqué et coûteux au Népal. Les médicaments peuvent aussi être dangereux car ils sont mal utilisés et posent des problèmes de santé. 

 

Alors que faire pour aider ces enfants ?

Vous voulez donner de l'argent ou des cadeaux ? Déjà, achetez localement pour faire marcher l'économie du pays et puis offrez tout ça à des associations qui agissent sur le terrain. Non seulement elles savent ce qu'elles font mais en plus ça donne de l'emploi aux locaux. 

Les plus connues sont Voice of Children, Just One et Save the Children qui aident les enfants dans la rue ainsi que les familles démunies, BVS Nepal qui aide les victimes de brûlures, Prisonners Assistance Nepal qui s'occupe des enfants dont les parents sont en prison ou encore Fresh Nepal qui aide les enfants à retourner à l'école et à se réintégrer dans la société.

Par défaut, vous pouvez aussi donner à des écoles, des bibliothèques ou des monastères.

Si vous avez des compétences particulières en éducation, animation ou santé, vous pouvez aussi devenir bénévoles pour une des nombreuses associations sur place.

 

Certains vont faire des présents aux familles rencontrées sur la route, si elle les ont aidé, hébergé, ou apporté quelque chose... Quand un vrai échange s'est mis en place.

N'hésitez pas à en parler aux touristes autour de vous. Le changement passe par l'information ! Ce sont les voyageurs qui sont responsables de l'explosion de la mendicité infantile. Le futur est l'éducation des petits népalais sont aussi entre nos mains. 

Mendicité infantile au Népal : que faire ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi partager avec nous des informations pertinentes sur le sujet ou des expériences de vie pour enrichir l'article.

 

NB : On a parlé ici du cas spécifique du Népal, mais la situation est identique dans la plupart des pays pauvres que nous avons visités. Selon les pays des données peuvent changer la façon de voir la problématique (gratuité de l'école, association présente, situation politique et économique).

Quelques sources pour aller plus loin :

Un article de Slate.fr qui parle du problème de la mendicité infantile dans le monde

Un article sur l'exploitation des enfants en Asie

Une vidéo en français qui explique très rapidement la situation

Un article en anglais sur National Geographic

Un article en anglais sur Tripadvisor

Un article en anglais d'Oh my News sur le SIDA, la drogue et les enfants de rue

Un rapport du Child Workers in Nepal Concerned Centre sur la consommation de drogue et la violence subit par les enfants

Retour à l'accueil