On quitte les rizières de Vang Vieng pour la capitale du Laos : Vientiane. Un mini-bus vient nous chercher en retard vers 6h30 du mat. Le bus se remplit de touristes de tout horizons. À côté de nous un chinois collant passe son temps à gueuler au téléphone, le trajet risque d'être très long. Quand le mini-bus est plein on pense enfin partir, mais non ! Des tabourets et strapontins sont installés dans les quelques espaces restants entre les sièges dans l'allée centrale, et notre véhicule se remplit une deuxième fois. On est enfin prêts, collés comme des sardines en boîte.

voyage vientiane laos

 

5h de trajet à passer dans des petits villages ruraux ou les enfants bossent dans les champs, à doubler dangereusement les vaches et les camions et surtout à éviter de regarder les accidents sur la route pour garder notre petit-dèj dans notre estomac. On a quand même aperçu un mec victime d'un accident de scooter le corps complétement coupé en deux avec des morceaux sur un pare-choc. L'accident venait de se produire parce que des gens du village jettaient des branches d'arbre sur la route pour signaler le danger et faire s'arrêter les voitures. À ce moment là on espère juste arriver à destination entiers. Nos voisins chinois trouvaient ça distrayant et prenait des photos souvenirs des corps sur la route avec leurs téléphones portables.

 

Arrivés sains et saufs à Vientiane on se fait alpaguer par les tuktuk qui nous attendent à la sortie du bus et essayent de marchander pendant que notre chauffeur est sur le toit en train de jeter nos sac au sol... Une fois débarrassés des tuktuk drivers, on cherche et trouve non sans mal une guest-house grand luxe (y'avait une douche chaude quoi) et on part se promener en ville. On est frappés par la tranquillité de la capitale, tout semble marcher au ralenti, les gens sont souriants, il semble y faire bon-vivre. On trouve rapidement

voyage vientiane laos
voyage vientiane laos

 

Au hasard de nos errances dans les ruelles de Vientiane on tombe sur un énorme axe qui ressemble aux champs élysées avec un arc de triomphe au bout. Enfin, les champs-élysées avec les boutiques de luxe et les touristes en moins.

Découverte de Vientiane, au bord du Mekong
 

Cet arc de triomphe s'appelle le Patuxai. Il a été construit en mémoire des combattants (de la guerre d'indépendance contre la France). Ce qui est rigolo c'est qu'il a été construit avec du ciment offert par les américains qui était à la base destiné à faire un aéroport.

voyage vientiane laos

 

En fin de journée Vientiane s'éveille. C'est une ville qui vit en soirée ! Les étales de street-food se multiplient, la circulation est plus dense, les gens restent dehors, profitant de températures plus agréables. Les moustiques aussi sont de sortie. 

voyage vientiane laos
voyage vientiane laos

 

Et puis le silence arrive, tout d'un coup, un peu avant minuit. On a cru comprendre que c'était à cause du couvre-feu. La ville semble déserte et abandonnée. On s'croirait dans un film post-apocalyptique où les humains auraient fuie les attaques de zombies.

 

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.

 

Voir émerger une ville en attendant le levé de soleil est une de nos activités favorites en voyage. À Vientiane l'éveil de la ville est lent et silencieux. On voit plus de chats et chiens errants que d'humains dans les rues.

voyage vientiane laos

 

En se dirigeant vers le Mékong on croise de plus en plus de locaux, les yeux encore tout collés, en train de petit déjeuner ou d'aller travailler.

voyage vientiane laos
voyage vientiane laos

 

Arrivés près du fleuve on découvre que le bord du Mékong est le lieu de rendez-vous privilégié des laotiens matinaux. En voyant la vue, on comprend pourquoi.

voyage vientiane laos
voyage vientiane laos
voyage vientiane laos

 

De l'autre côté de la rive c'est la Thaïlande ! C'est tellement proche que même un mauvais nageur pourrait y accéder en quelques minutes (à condition de ne pas craindre les sangsues, les parasites et les ordures qui flottent).

http://farm6.staticflickr.com/5509/12536313763_f630300f6e_b.jpg

 

On passe le reste de la journée à se promener. On se sent comme chez nous ici : des bonnes boulangeries, un climat bien chaud et une tranquillité qui continue à nous étonner. Mais bizarrement, ça ne nous inspire pas trop. Les traces de la colonisation française sont très présentes, réduisant le dépaysement.

voyage vientiane laos
voyage vientiane laos
voyage vientiane laos

 

Avec la brume et la pollution,  les couchés de soleil sont sublimes. On s'assoit tranquillement avec les locaux au bord du Mékong pour finir la journée en observant le disque rouge disparaitre sur les forêts thaïlandaises.

voyage vientiane laos
 
Retour à l'accueil