Ça faisait longtemps qu'on voulait s'essayer à l'urbex et on s'est dit que ça serait bien de faire ça pour la première fois au Canada.

 

L'urbex c'est le nom donné à la pratique qui consiste à explorer des bâtiments abandonnés.

Urbex = Urban exploration = Exploration urbaine.

 

Le but n'est pas le vandalisme mais simplement l'exploration d'endroits à la recherche de traces d'une activité passée dans le respect des lieux. Enfin c'est l'idée qu'on s'en fait en tant que novices.

 

On commence soft avec un bâtiment qui semble clairement abandonné et qu'on avait repéré depuis quelques temps pour être passé plusieurs fois à côté lors de précédentes balades. Il n'y a plus de porte, encore moins de fenêtres, juste quelques grilles qui font bien mal leur job.

On pose nos vélos dans le coin, on observe les alentours, l'adrénaline monte un peu, et on se lance. La grille qui était déjà entre-ouverte est vite franchie et on est déjà à l'intérieur ! Easy !

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban spray can

 

Vu les graffiti qu'il y a partout, on n'est pas les premiers à entrer ici.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban spray can fish think
3fishes.jpg

 

Au bout de quelques minutes, on commence à se sentir à l'aise en faisant rapidement des photos mais on entend du bruit vers une des entrées... Han ! On s'est fait repérer ! On se dit que c'en est fini de notre carrière dans l'urbex. On stress... quand on voit arriver un SDF qui venait déposer des sacs de bouteilles en plastique à recycler.

Fausse alerte, du coup l'endroit ne semble pas si désert. Mais il est quand même bien abandonné puisqu'il ne reste pratiquement aucune trace qui permettrait de deviner à quoi pouvaient servir ces lieux.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban octopus

Peut être une société qui exportait des produits à base de poulpe ?

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban paint dry
blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban desk

C'est ici qu'ils devaient faire les entretiens d'embauche.

 

En tournant dans le rez-de-chaussée on repère une cage d'escalier. On se dit que c'est risqué si une vieille marche ne supporte pas notre poids. Ça peut mal tourner en un rien de temps. Mais la tentation est trop grande.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban stairway

 

Plus on monte les étages, plus il y a de traces des conditions climatiques. Des vieilles canalisations font des concours de stalactites, la neige s'est invitée à l'étage et il y a des grosses plaques de glaces sur lesquelles il ne vaut mieux pas glisser vu les débris au sol.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban icy
blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban snow
blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban five

 

L'intérieur est assez sombre et la clarté de l'extérieur nous ébloui dès que notre regard croise une fenêtre.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban face
blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban pigeon

 

Comme le building est en pleine ville, on essaye au maximum de ne pas trop passer à côté des fenêtres parce qu'on pourrait nous voir de la rue ou des habitations alentours.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban view

 

Puisqu'on est lancés, on continue dans notre cage d'escalier qui fini par arriver sur le toit.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban stairs

 

Là encore on ne reste pas longtemps parce qu'on est complètement à découvert et on ne s'approche surtout pas des bords. Il y a des traces de pas un peu partout et notre présence fait fuir un couple qui était là en train de flirter.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban roof

 

On se dit que ça serait un bon spot pour venir observer les étoiles un soir, mais pas le temps de rêver, il faut s'en aller. Dans la précipitation et dans un tel endroit inconnu on se perd un peu mais en se fiant à l'orientation du soleil qui passe par les fenêtres on se repère et se dirige rapidement vers là où on était entré.

En chemin on croise la seule habitante des lieux.

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban poupee

 

Un seul indice nous indiquera une trace du passé de ce bâtiment, c'est qu'il y avait des employés qui n'avaient pas le droit d'utiliser une porte !

blog pvt canada montreal urbex streetart graffiti canada urban employees porte door insolite

 

Pour conclure, l'expérience était sympa malgré le stress à certains moments. Le côté découverte et aventure nous a plu même si c'était sûrement un immeuble de bureau et qu'il ne restait plus rien. En plus on avait l'angoisse de l'inconnu, on prenait nos photos rapidement sans trépied (pourtant idéal dans ce genre d'endroits sombres). On retentera peut-être à l'avenir si on trouve un endroit intéressant où il reste des choses à voir. Là on aurait pu être à l’extérieur de l'immeuble, dans une ruelle taguée, ça aurait été limite la même chose.

 

Au passage, si l'urbex vous tente, vous pouvez aller visiter le site de Meow qui explore des endroits abandonnés au Japon. Ses reportages photos sont impressionnants et inspirants!

Retour à l'accueil