Napier a une ville jumelle, au doux nom de Hastings. Ces deux villes ont été détruites en 1931 par le séisme le plus ravageur de l'histoire de la Nouvelle-Zélande. Elles ont toutes les deux décidé de tout reconstuire à la mode art-déco (la tendance du moment). Elles vivent sous le soleil d'Hawke's Bay, qui brille en été comme en hiver. Mais Napier et Hastings sont en guerre pour savoir laquelle des deux est la plus branchée, la plus art déco, la plus mieux quoi !

On a eu un coup de coeur pour la première, alors il fallait qu'on laisse à la deuxième la chance de nous séduire.

 

Hastings est moins tape-à-l'oeil, plus accessible. On y trouve des dizaines de boutiques de vieux meubles, vieux livres, vieilles fringes... Pour qui sait chercher, il y a de vrais petits trésors à échanger contre quelques dollars. L'art déco est là, les sculptures chelou aussi, mais le ville est moins vivante, plus résidentielle.

mami.jpg
books.jpg
skulpt.jpg

Pour nous, Napier gagne haut la main son combat contre Hastings.

 

On se dirige ensuite vers Te Mata, une montagne verdoyante peuplée de moutons.

Hastings et Te Mata
berger.jpg

 

En plus d'être sacrée pour les maori, Te Mata offre des sentiers de randonnées. On enfile nos grosses chaussures, et on part vers le sommet ! Les roches sont pleines de fossiles et l'herbe pleine de crottes de moutons.

plainz.jpg
edge.jpg
spysheep.jpg

 

Le soleil tape fort mais le vent fait bien son job. On choppe des coup de soleil en même temps qu'un coup de froid.

shadescape.jpg

 

Alors qu'on continue d'escalader la montagne en bouffant des cacahouètes, des moutons viennent faire copain-copain avec Gigapudding. Y'en a qui ont de la chance.

sheepattak.jpg

 

Arrivés au sommet, la vue est juste sublime.

nap_hast.jpg

Au loin, on aperçoit Napier. Sexy !

 

chillcouple.jpg
tree.jpg
moutonton.jpg

 

On décide de rester sur la montagne pour passer la nuit. Les étoiles disparaitront vite sous une épaisse couche de nuages suivie de pluie abondante qui nous suivra pendant plusieurs jours.

Retour à l'accueil