À l'heure qu'il est, nous sommes bien arrivés en Nouvelle-Zélande, plus précisément à Auckland.

 

Le périple n'a pas été de tout repos, ça commence très tôt en France avec le bus qui a 8 minutes d'avance! En temps normal c'est plutôt agréable mais quand tu pars pour un an et que tu as envie de faire une dernière vérification avant le départ c'est pas cool du tout! Heureusement Lise qui était prête attendait devant la maison pour surveiller l'arrivée du bus. On a donc claqué la porte rapidement en espérant ne rien avoir oublié.

On est donc arrivé à la gare pour prendre le train qui nous a emmené à l'aéroport sans encombres.

L'enregistrement des bagages se fait rapidement, on passe le contrôle de sécurité en se demandant qui de nous deux va avoir droit au test d'explosif (on y a eu droit à pratiquement tout nos vols), cette fois-ci je passe sans faire sonner le portique, par contre Lise qui me suit fait virer la machine au rouge et doit passer par la case "fouille intégrale". Pas simplement une palpation sur les jambes et sous les aisselles...  on lui a fouillé jusque dans la culotte!

 

Le premier vol Paris - Kuala Lumpur a mal commencé puisque le système informatique a posé problème. Alors que l'avion devait être parti depuis plusieurs minutes, on voyait des gens avec des gilets où il était inscrit "technicien" qui faisaient des aller-retour dans le cockpit. Après une demi-heure d'attente un annonce nous a éclairé sur la situation. Il fallait redémarrer tout le système informatique, et ça prend un peu de temps apparemment. Après ça, tout s'est bien passé à bord de cet A380 plutôt sexy. La vue en temps réel de l'avion (grâce à une caméra en haut de l'aileron de queue) pendant le roulage, le décollage et l'atterrissage rendait le siège de devant très attractif!

blog voyage pvt whv nz nouvelle zelande seth lise photo vol

 

On a vu notre premier coucher de soleil alors qu'on survolait l'Afghanistan.

blog voyage pvt whv nz nouvelle zelande seth lise photo vol

 

Puis la nuit est passé très rapidement puisqu'on est arrivé au matin en Malaisie.

blog voyage pvt whv nz nouvelle zelande seth lise photo vol

 

À peine le temps de faire une pause aux toilettes (2h d'escale) que l'embarquement pour l'autre vol était déjà ouvert. Là encore on doit passer un contrôle de sécurité. On n'avait jamais eu de contrôle alors qu'on est en transit mais bon... pourquoi pas, si ça peut les rassurer. Au cas où on les attaque avec un paquet de chips acheté en duty free pendant l'escale!

Cette fois-ci on est passé tous les deux tranquillement.

 

Dans l'avion, on comprend que le prochain vol Kuala Lumpur - Auckland de 10h va sembler plus long que le premier de 12h. L'avion est plus petit, plus bruyant, plus vieux, et surtout on a dû se prendre la tête avec un couple de malaisien qui avait pris nos places (et nous proposait de nous asseoir à la place sur une rangée sans hublots). Le ton était donné, ils se sont finalement installés à leur place devant nous et on a eu droit aux sièges baissés au maximum en permanence, même pendant le décollage et l'attérissage. Les stewards passaient très souvent pour les repas et lui demandaient de se relever pour que je puisse manger sans avoir la tête dans son siège, après avoir négocié pendant une bonne minute il relevait son siège et dès que le steward passait aux passagers suivants il rebaissait son siège.

La connerie n'a pas de frontière...

En plus de ça, le mec passait son temps à appeler les stewards pour avoir des verres d'eau et de la bouffe. Au bout de la 5° fois, le steward l'a menacé d'avoir recours à des sanctions si ils continuait à appuyer en permanence sur le bouton. On pensait que ça le calmerait mais il a adapté sa stratégie de super relou et au lieu de les appeler, il se levait et allait lui même demander à bouffer auprès du personnel naviguant.

Il s'est aussi débrouillé pour être servi avant tout le monde lors des repas (peut-être avaient ils un régime particulier) mais quand le steward passaient avec son petit chariot ils en profitaient pour redemander à boire et grappiller quelques gâteaux.

Le steward, impuissant face à ce genre de comportement me souriait à chaque fois en levant les yeux au ciel.

À côté de lui, la petite famille sur la même rangée que nous avec la gosse de 4-5 ans qui saute à pieds joints sur son siège et sur la tablette c'était rien du tout!

 

On a donc vu notre deuxième coucher de soleil dans la même journée et on était vraiment soulagés quand on a commencé à voir notre petit avion s'approcher de la Nouvelle-Zélande.

blog voyage pvt whv nz nouvelle zelande seth lise photo vol

 

L'arrivée sur le sol Néo-Zélandais a été vraiment agréable et rapide malgré le fait qu'on étaient éveillés depuis 31h!

On descend de l'avion, on arrive au premier poste frontière ou une gentille douanière (souriante!) nous demande notre passeport et la feuille de déclaration qu'on a dû remplir dans l'avion. Elle vérifie rapidement ce qu'on a écrit dessus, on en profite pour lui dire qu'on vient avec un visa de travail. Elle tapote sur son ordinateur, scanne notre passeport et le tamponne, ça y est on a notre visa pour un an! Elle gribouille ensuite un petit truc sur notre fiche et nous invite à aller chercher nos bagages.

Les bagages sont récupérés en moins de 5 minutes, on rencontre un nouveau douanier toujours aussi souriant qui nous demande si on va bien! Il nous pose des questions assez insolite, du style, "avez-vous du pâté?" ou "avez-vous été en contact avec des animaux sauvages?". On sait que la Nouvelle-Zélande protège sérieusement son éco-système tellement particulier et qu'ils font la chasse à tout ce qui pourrait le menacer, comme les graines, les animaux, les fruits, les plantes, etc...

On avait donc prévu le coup en nettoyant nos chaussures minutieusement. D'ailleurs ça n'a pas manqué, quand on a dit qu'on avait fait des promenades en forêt dans les 30 derniers jours il nous a demandé à voir nos semelles!

Après ce petit interrogatoire particulier on peut passer à l'étape suivante, un dernier passage de nos bagages au rayon-X et nous voilà enfin sur le sol néo-zélandais prêts à commencer ce nouveau visa!

 

M'enfin ce n'est pas pour autant qu'on peut commencer à se relaxer... Il faut encore changer nos euros en dollars NZ, ce qui prend quelques minutes et quelques vérifications pour les grosses sommes.

On prend le bus qui nous emmène au centre d'Auckland.

blog voyage pvt whv nz nouvelle zelande seth lise photo vol

 

Trajet Aéroport - Auckland city

Avec Airbus Express : 16$ aller, 28$ AR, toutes les 10 à 15 minutes.

Avec Super Shuttle : 35$ aller

 

Arrivés proche de notre auberge, il est minuit passé, ici c'est l'hiver qui commence puisqu'on est dans l'hémisphère Sud mais pourtant il fait assez bon par rapport au temps qu'on avait en France ces derniers mois.

À l'auberge, on réveille le réceptionniste qui nous charge le prix de 3 nuits au lieu d'une. Nous qui pensions pouvoir aller vite se coucher, on a dû encore se prendre la tête jusqu'au bout! Heureusement on avait imprimé notre confirmation de réservation et on a pu lui montrer qu'il faisait erreur et ça s'est vite arrangé en notre faveur puisqu'il nous a surclassé en nous passant d'un dortoir à une chambre privée pour le même prix! Ha!

 

Vu que la bouffe dans l'avion ne passait pas toujours très bien (repas épicés à bas de poisson frit ou autres petits pains rabougris) on avait envie de manger avant de dormir.

 

On se met en chasse d'un petit resto, et c'est juste à côté de notre auberge qu'on trouve une boutique coréenne (sur le point de fermer) qui voudra bien nous vendre un bol de riz à $2 alors que le menu n'affiche rien en dessous de $12! Elle a dû nous prendre pour des SDF et a eu pitié de nous.

blog voyage pvt whv nz nouvelle zelande seth lise photo vol

 

Brossage de dents bien mérité, appareil photo et téléphone en charge pour la nuit, lumière éteinte et on s'endort pour notre première nuit de WHV en Nouvelle-Zélande!

 

Désolé pour la qualité des photos, on a utilisé le smartphone !

Retour à l'accueil