On se lève tôt pour profiter des températures agréables. Ce matin, on prend notre petit déjeuner dans notre casa particuliar. Pour 3CUC (2,7€) on a le droit à un festin gargantuesque, on a même eu du mal à finir nos assiettes. Quand on connait la situation de rationnement auquel est soumis la plupart des cubains, il y a de quoi se sentir mal... mais en même temps on "aide" le pays d'une certaine façon puisque Cuba compte essentiellement sur le tourisme pour gagner de l'argent.

Fruits à volonté, œufs au plats, tartines de miel, jus de fruits frais

Fruits à volonté, œufs au plats, tartines de miel, jus de fruits frais

On déguste ça sur le toit de l'immeuble en profitant de la vue sur la Havane qui s'éveille.

Promenade dans la capitale cubaine

Nos hôtes et leurs employées sont vraiment sympa, la chambre est super confortable, le petit déjeuner délicieux et le petit chien de la famille en demande de câlins. Bref, une bonne adresse qu'on recommande pour dormir à la Havane !

 

Casa Dania

Calle Obrapia 460 entre Villegas y Aguacate, Havana

30CUC (26,81€) la chambre

 

On continue notre journée en allant explorer les ruelles de la vieille ville

Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine

On tombe par hasard sur la Callejón de Hamel, une petite rue d'à peine 200 mètres qui regorge de sculptures et peintures originales. Tout a commencé il y a 25 ans, quand Salvador Gonzales Escalona a décidé de créer une peinture murale d'inspiration afro-cubaine. Petit à petit la ruelle a pris les couleurs de l'artiste. Il continue son travail encore aujourd'hui et c'est maintenant un des artistes cubains les plus connus au monde. 

Les amateurs de Rumba se retrouvent sur la Callejón de Hamel tous les jours pour chanter, jouer et surtout danser. 

En arrivant sur place la rue était noire de touristes. Et pour cause ! C'est un des endroits les plus insolites de la capitale. Toutes les oeuvres sont faites de récup' et très colorées. On se croirait dans un univers à la Mad Max qui aurait été décoré par Andy Warhol.

On a un peu du mal avec la foule alors on est pas resté longtemps, mais on a quand même aperçu quelques sculptures, notamment des baignoires inspirées du Petit Prince de St Exupery, livre particulièrement apprécié à Cuba.

Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine

La ville s'éveille peu à peu, la Rumba résonne dans la Havane au milieu des discussions des locaux et des vrombissements des vieilles voitures américaines.

A Cuba, il est possible de prendre le bus en moto!

A Cuba, il est possible de prendre le bus en moto!

Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine

On voit les cubains se mettre aux travail avec nonchalance et on les comprend ! Le salaire moyen mensuel est inférieur à 9€ et ne varie pas beaucoup entre un ouvrier et un docteur. Beaucoup de locaux luttent pour survivre et pour manger à leur faim. Il n'y aucune perspective d'évolution professionnelle. Bref, il y a de quoi être désabusé. Sans compter la chaleur présente toute l'année qui rend le travail plus pénible. Il n'y a qu'en travaillant dans le tourisme, secteur en plein développement, que l'on peut espérer un avenir meilleur.

L'entraide et la débrouille cubaine en pleine action!
L'entraide et la débrouille cubaine en pleine action!

L'entraide et la débrouille cubaine en pleine action!

Promenade dans la capitale cubaine

On trouve de quoi déjeuner dans la rue où la nourriture est toujours moins chères et plus authentique qu'un repas dans un restaurant !

Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine

La femme de ménage de notre casa particuliar avait raison! Il y a bien des tortues ici. Celle-là n'est pas passée à la casserole mais sous les roues d'une voiture.

Promenade dans la capitale cubaine

Au détour d'une rue nous tombons nez à nez avec le Musée de la Révolution. Pas besoin de rentrer pour voir la force militaire cubaine.

Promenade dans la capitale cubaine

Cela nous rappelle dans quel genre de pays nous sommes... Un pays où la force armée contrôle 60% de l'économie du pays, c'est dire son pouvoir !

La liberté d'expression reste une utopie, même si Cuba remonte tranquillement dans le classement de la liberté de la presse. Cette année il n'est plus qu'à la 169ème place sur 180 !

Ce classement n'est pas étonnant. Le parti unique au pouvoir fait de la propagande sur tous les médias. Les adhérents du CDR (Comité de Défense de la Révolution) surveillent les habitants et ces derniers risquent l'emprisonnent à la moindre occasion. Les grandes figures de la Révolution sont glorifiées en statues ou peintures murales.

Tout ça donne une atmosphère particulière et authentique à la ville et au pays.

Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine

Tout cela ne nous empêche pas d'être complètement sous le charme de la Havane. Etant de passage, on arrive à faire abstraction de cette réalité et à profiter de ce que le pays peut nous offrir. Pour nous c'est comme un voyage dans le temps.

On aime aussi son ambiance musicale, son architecture diversifiée, la débrouille de ses habitants, ses ruelles colorées et son charme tropical !

C'est plus rapide de se faire livrer par la fenêtre que de descendre et ouvrir les multiples grilles qui protègent des voleurs

C'est plus rapide de se faire livrer par la fenêtre que de descendre et ouvrir les multiples grilles qui protègent des voleurs

Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine
Promenade dans la capitale cubaine

Dans l'idéal, on pensait partir le lendemain pour la région de Viñales, (un endroit au Sud-Ouest du pays recommandé par tous les guides) mais plusieurs raisons nous feront rester à la Havane. Malheureusement il ne nous reste plus beaucoup de temps à Cuba et cette capitale nous plait vraiment en nous avons encore envie de passer du temps à explorer ses rues. Partir pour Viñales demande pas mal d'organisation et de temps. On pensait organiser ça grâce à internet mais les connexions sont extrêmement lentes et rares à Cuba (si bien qu'on n'avait même pas emporté d'ordinateur). Bref, si l'expérience vous tente, le bon plan c'est de passer par une agence de voyage locale ou d'acheter des tickets en avance.

Nous on reste à la Havane encore un peu!

Promenade dans la capitale cubaine
Retour à l'accueil